Le Regroupement des Acteurs Ivoiriens des Droits Humains (RAIDH) a été créé en janvier 2005, grâce à l’appui financier de l’institution canadienne « Droits et Démocratie ». Le RAIDH est un organisme apolitique et non confessionnel, regroupant douze organisations ivoiriennes très significatives et actives dans le domaine des droits humains et de la démocratie en Côte d’Ivoire. Le RAIDH se veut un regroupement responsable et populaire, qui aspire a une société civile ivoirienne organisée, dynamique et forte au service de la démocratie et des droits humains. Le RAIDH se propose de partager les valeurs de respect et de promotion de la dignité humaine, de non engagement politique, de valorisation des compétences et de respect des différences avec un accent particulier sur les questions de genre. Les principaux moyens d’action préconisés par le RAIDH sont : • L’éducation • La sensibilisation • Les séminaires de formation • Le plaidoyer et lobbying • Les conférences publiques • L’investigation • La dénonciation • Les manifestations publiques • La déclaration • L’aide et le soutien aux victimes de violations des droits humains • Les actions en justice 2.1.1 Vision, Valeurs, Mission et Objectifs Vision Une société civile ivoirienne organisée, dynamique et forte au service de la démocratie et des droits humains. Valeurs • Respect et promotion de la dignité humaine • Non engagement politique • Valorisation des compétences • Respect des différences avec un accent particulier sur les questions de genre Mission • Renforcer les capacités des organisations membres, à travers la création et l’animation d’une plate forme de solidarité, de concertation et d’échange d’expériences. • Promouvoir les droits humains et la démocratie à travers la sensibilisation, l’éducation des populations et le plaidoyer auprès des autorités. Objectifs • Faciliter l’instauration d’une culture des droits humains, de paix et de démocratie, de non-violence et de justice ; • Renforcer les capacités organisationnelles des membres du Regroupement ; • Mobiliser et coordonner les fonds destinés aux activités de promotion et de défense des droits humains, de construction de la paix et de consolidation de la démocratie ; • Elaborer un programme durable de réconciliation nationale en encourageant les populations locales à s’accepter mutuellement et en réapprenant à vivre ensemble ; • Mener des recherches sur les pratiques sociales, culturelles et religieuses dans la résolution des conflits, la réconciliation et la reconstruction de la paix et mettre les résultats à la disposition des militants des droits humains, des décideurs politiques, des partenaires nationaux et internationaux ; • Mener des campagnes d’éducation de l’électorat et observer les élections organisées en Côte d’Ivoire ; • Intervenir en concertation avec les communautés locales à la résolution des conflits et leur transformation à travers le dialogue et autre méthode non violente ; • Promouvoir les droits humains et la démocratie à travers la sensibilisation, l’éducation des populations et le lobbying auprès des autorités politiques ; • Publier un bulletin bimestriel d‘analyses et d’informations sur les droits humains

0 Partages